Info Luttes Besançon

Informations sur les luttes et coordination des fac'


    Argumentaire mis en place pour la défense des lycéens.

    Partagez
    avatar
    Master Hadrien Mayhem

    Messages : 12
    Date d'inscription : 05/04/2009

    Argumentaire mis en place pour la défense des lycéens.

    Message  Master Hadrien Mayhem le Lun 6 Avr - 21:50

    Bonsoir, à la demande de lycéens et d'étudiants à la dernière AG UFC Etudiante, je mets en ligne la version complète et la version courte directement à destination des lycéens (Version qui a été diffusé en tract).

    Version Longue : A télécharger ici pour ne pas surcharge le sujet : dl.free.fr/tJUVZQ3MQ

    "A l’attention des lycéens, et notamment des lycéens victimes de pressions de la part de leur administration.


    En théorie, l’une des missions du système éducatif est de former les citoyens de demain. La citoyenneté outre des implications administratives concrètes, implique théoriquement l’émancipation intellectuelle de l’individu, c’est l’un des rôles du lycée, ce rôle n’est aujourd’hui pas assuré.

    Quand un élève prend le risque de manifester une opinion autre que celle inculquée par l’école, quand un individu prétend faire valoir ses droits, son droit à la liberté d’expression, son droit au Libre Arbitre, il est immédiatement considéré comme un déviant qui se met en marge de la société et subit des pressions de toutes parts.

    C’est ce qui est arrivé à de nombreux lycéens de Besançon: Lycées Pergaud, Ledoux, Pasteur, et Jules Haag.

    Agressions physiques et verbales, menaces de conseil de discipline, coup de téléphone aux parents, remise en cause de la liberté d’expression...

    Voici un panel de ce qu’est capable de faire les administrations des lycées quand, vous, lycéens, n’allez pas dans le chemin qu’ils veulent vous faire prendre.

    Ce tract a donc pour but de vous informer de vos droits et de vous prévenir que les administrations en place n’ont pas tout les droits quand vous leur tenez tête, vous n’avez pas à vous soumettre à des menaces, des pressions de votre administration, vous n’avez pas à courber l’échine quand vous manifestez votre droit le plus absolu :la liberté d’expression.

    L’administration de votre lycée vous a molesté, vous a bousculé violemment alors que vous n’usiez pas de violence envers eux (Ces actes ont eu lieu au Lycée Pasteur, Ledoux, et Pergaud). Une réponse :

    L’article 222-13 du code pénal, vous protège:

    «Les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n'ayant entraîné aucune incapacité de travail sont punies de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende lorsqu'elles sont commises :
    1° Sur un mineur de quinze ans ;
    2° Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur.
    7° Par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission ;
    11° Dans les établissements d'enseignement ou d'éducation ou dans les locaux de l'administration, ainsi que, lors des entrées ou sorties des élèves ou du public ou dans un temps très voisin de celles-ci, aux abords de ces établissements ou locaux;»
    L’administration de votre lycée a appelé vos parents, pour leur dire que vous feriez mieux de rester chez vous pendant le futur blocus qui s’annonce???
    C’est une violation de la liberté d’expression mais aussi un moyen de pression, une violence indirecte exercée par les fonctionnaires sur les élèves par le biais de leurs parents. Cela a été pratiqué au Lycée Ledoux .
    L’administration vous dit que vous passerez en conseil de discipline pour votre militantisme???
    Cela est illégal et dénué de tout fondement, en réalité: Une vaste blague pour faire peur aux lycéens qui seraient prêts à en découdre pour faire triompher leurs idées.
    Décret n°85-924 du 30 août 1985 relatif aux établissements publics locaux d'enseignement.
    Article 3-1

    «Le chef d'établissement et le conseil d'administration veillent, en collaboration avec le conseil des délégués pour la vie lycéenne, à ce que la liberté d'expression dont les élèves disposent individuellement et collectivement s'exerce dans les conditions définies par l'article L. 511-2 du code de l'éducation.»

    Pour lutter contre ces abus, je vous propose de contacter les syndicats de professeurs, les associations de parents d'élèves et d’en parler à vos parents."

    Pour toutes questions me contacter par mp, mail ou téléphone pour ceux ou celle qui l'ont.

    Merci.

      La date/heure actuelle est Jeu 21 Juin - 22:33